Gros changements sur Fansub Streaming

EDIT 23/01: je ferme le sous-domaine Konata. Stop. Beaucoup trop de trafic, en provenance de Nyaatorrents. Désormais la distrib se fera exclusivement en P2P (bittorrent, en l’occurrence). Plus d’infos bientôt.

Je vais tâcher de ne pas faire trop long cette fois ^^

  • J’ai enlevé le sous-domaine Ryuko (séries en cours) et rassemblé le tout dans le sous-domaine Konata
  • Konata est régi par un script de parcours de dossiers, pour toutes les séries, proposant pour chacune de télécharger les fichiers en direct ou torrent
  • La gestion des torrents est fait par un script qui génère des torrents pour les séries incomplètes ou redirige si le torrent existe déjà (exemple), et redirige vers le torrent spécifique si la série est complète (exemple)
  • L’index des séries complètes.. est un peu plus complet et joli :p Il pointe vers le script de parcours pour chaque série, permettant de télécharger des fichiers individuels.
  • (je ne suis pas fan des index Multiupload, mais bon je ne suis pas là pour vous inciter à les utiliser)
  • Comme annoncé, les dossiers Mirorii et les index Multiupload des anciennes séries ont été enlevés.

Voilà le tout est un peu moins bordélique et plus simple à utiliser :)

(Shinigami va faire une crise cardiaque)

DYBEX a licencié Black Rock Shooter et a l’intention de diffuser ce 8-épisodes en simulcast. Ça s’annonce très mal. Jugez plutôt avec Another:

17/01/2012
Another : Premier simulcast télé France-Japon

NOLIFE et Dybex sont fiers de proposer aux spectateurs français le
premier simulcast de l’antenne de Nolife sur une série japonaise ! En
diffusion depuis une semaine seulement au Japon, le thriller de Yukito
Ayatsuji se prépare à envahir le petit écran des spectateurs de la mythique
chaîne geek de France !

Voilà ving-six ans, dans une classe de 4ème, étudiait une jeune fille,appelée Misaki. Studieuse et douée pour le sport, elle était admirée par sescamarades de classe, qui, lorsqu’elle mourut inopinément, décidèrent de continuer à la considérer vivante jusqu’au Bac.

En 1988, un nouvel étudiant, Koichi Sakakibara, arrive dans la même
classe. Il y fait face à une atmosphère étrange, où les élèves ont du mal à
cacher leur peur… Son attention est attirée par une fille solitaire, qui passe
son temps à dessiner et à laquelle personne ne parle. Elle s’appelle Misaki…

Basée sur la nouvelle de Yukito Ayatsuji, cette série en 12 épisodesbénéficie de la signature de Noizi Ito au character design (Haruhi Suzumiya, Shakugan no Shana), et promet son lot d’émotions fortes et de secretsmortels, qui seront dévoilés aux spectateurs français de NOLIFE à partir du vendredi 20 janvier à 22h30.

Fiers comme des coqs et tout. NOLIFE ils savent préparer des vidéos et les diffuser, là n’est pas la question. Mais regardez donc ce que leur envoie DYBEX:

Le massacre...

Vous pouvez tenter de vous vacciner avec cette image de mon cru, subtilement GIMPée.

Message à Ludo: du coup j’en veux énormément à Wakanim de ne pas avoir décroché la licence à la place de DYBEX :grr:

Anglais, estonien, russe ou n’importe quelle langue non réservée par un éditeur, je crois bien que Fansub Streaming va devoir faire une démonstration de ce qu’est un stream de qualité. Black Rock Shooter sur Fansub Streaming -> possible.

Pousser un peu plus loin la technologie

Petit article récapitulatif de ce que j’ai commis depuis cet après-midi :)

Comme vous le savez, nous entrons dans une phase critique pour l’internet, avec la très probable fin de Megaupload et la « fête du slip » qui y est associée. Lorsque mon blog précédent a été migré pour s’appeler « Fansub Streaming », j’utilisais alors la technologie de streaming encore émergente et les épisodes étaient hébergés par Dailymotion, Google Video et autres Veoh. À force de vidéos supprimées (pas toutes, encore aujourd’hui il reste du Mushishi et du Nagasarete Airantou sur mon compte Dailymotion :roll: ), on finit par se poser la question: font-ils seulement la différence entre suppression légitime et suppression abusive ? Apparemment non, puisque plusieurs fois je me suis vu amputé… de bandes-annonce, contenus par définition destinés à être diffusés le plus largement possible. Bref, j’ai débuté ce moment-là avec des streams Theora.

Entre-temps, plusieurs années se sont écoulées. Et Megaupload lança Megavideo, plateforme rapidement et largement exploitée pour diffuser des animes.

Résultat: j’administre l’un des rares sites web avec animes en streaming qui ne s’est pas vu mis au chômage technique avec les bêtises du FBI et Megaupload. Autre effet collatéral, les gus que j’aime tellement troller: Wakanim doit se trouver un moyen économique de distribuer les fichiers à DRM, alors qu’ils étaient en discussion avec Megaupload avant ^^ Si ça se trouve le FBI va croire que ce sont des mafiosi qui veulent se faire des sous en uploadant du contenu sur Megaupload, epicness expected dans ce cas :p

Je pense qu’assez rapidement on va voir apparaître des techniques de streaming en P2P largement adoptés. Ça c’est une chose. Mais Fansub Streaming ne fait pas que du streaming: il se trouve qu’on propose ces séries à télécharger, aussi :) Et sur ce point, j’ai avancé. Mmmh..  je pense que le plus simple, ça serait des images:

Dans la news précédente j’avais montré à quoi ressemble maintenant la page aux torrents (séries complètes). Depuis, j’ai fait de la cosmétique:

icones ! Rhaaaa, qu'est-ce que c'est user-friendly !

Pour rappel, c’est une page « tout-en-un » qui offre des séries complètes en torrent, magnet btih et Multiupload.

Et ce sur quoi j’ai bossé ensuite, c’est Ryuko (le sous-domaine des séries incomplètes). Jusqu’à présent c’était un DirectoryIndex Apache qui offrait du téléchargement direct ? Désormais c’est du PHP, et ça offre direct et torrent. Administrativement parlant c’est conçu pour se faire chier le moins possible, il suffit d’envoyer un fichier par FTP et à une tentative d’accès un script PHP génère un fichier torrent correspondant (ou utilise un déjà existant, le cas échéant: pas la peine de faire le même torrent X fois).

l'internaute a le choix ! C'est dingue ! Révolutionnaire !

Et je vous réponds: oui, les torrents générés contiennent Ryuko comme webseed, c’est pratiquement aussi rapide qu’en téléchargement direct. Avec comme avantage que la charge peut être allégée si des gens restent en seed, et qu’en torrent il y a une protection contre la corruption du fichier téléchargé. Par contre non, je ne vais pas ajouter les liens Multiupload sur cette page (faut pas trop vous inciter à ça, mais vous pourrez toujours trouver le lien vers le répertoire des liens Multiupload sur l’article de chaque série).

J’ai encore quelques idées en stock mais moins facilement réalisables. J’avais dans l’idée d’écrire des spécifications pour une extension du sitemap ou flux ATOM, renseignant URL, hash SHA-1 et magnet btih de contenus partagés sur un site web, mais…

Un projet dans lequel j’aimerais avancer un tant soit peu, c’est.. comment dire…  une machine à screenshots en PHP destiné à faire des « photos » d’articles sur des sites web, alerté par flux RSS. Sur le principe ça s’approche de l’autoblog de Sebsauvage, sauf que la génération d’images reste fidèle au design du site original et peut moins facilement être modifié à la volée par du DPI (contrairement au texte). Enfin je suppose que c’est possible en PHP, ça existe déjà plus ou moins. Et il y a un autre projet, très théorique lui, qui consisterait à transformer un navigateur web… en nœud de réseau P2P. Type Freenet mais en plus passif, l’objectif étant qu’il soit capable de trouver les données d’un site qui a été censuré sur le web « normal » (non pas vraiment comme TOR, l’idée c’est qu’en visitant un site web, le navigateur conserve le cache et le met à disposition pour le réseau, aux censurés qui en ont besoin).

Bref, repos du guerrier, à chaque jour suffit son temps de cerveau :jap:

Petit désagrément

Bonsoir,

Suite à certains événements récents, je vous informe qu’il n’est désormais plus possible de télécharger des animes sur Megaupload ou en regarder sur Megavideo :) Peut être que les gars derrière Anime-Ultime jubilent tout autant que moi: rien de tel qu’avoir sa propre infrastructure pour diffuser en streaming ! ;)

Pour rappel: privilégiez autant que possible le Bittorrent. La santé de l’internet en dépend.

EDIT: ah, ça aide d’avoir une cohérence de classement  articles-torrents-listes :)

J’ai mis à jour la page des torrents et puisque c’est une page à la « one ring to rule them all », le dossier des listes Multiupload pointe vers lui.

C'est beau, hein :)

La page donne une liste des séries complètes, le nom est en fait un lien vers l’article sur le blog, juste à sa droite on voit le poids du torrent, un lien pour télécharger le torrent lui-même, un lien pour utiliser son lien magnet, et un lien pour accéder à sa liste Multiupload. Ah oui: seuls sont listés les torrents des séries présentes ici.

Plus généralement: courant de la journée de dimanche j’enlève tous les liens Mirorii et Multiupload des anciennes séries et je réorganise les listes Multiupload des séries actuelles. Notez bien que j’enlève les liens ici, les fichiers seront encore accessible chez les stockeurs de fichiers (j’ai pas le loisir de supprimer des dizaines de milliers de fichiers un par un).

Tandis que Wakanim se cherche un moyen économique de distribuer leurs épisodes DRMisés, moi j’ai brainstormé sur une distribution P2P la plus efficace possible. Quelques pistes:

  • je me suis rapidement intéressé à Freenet: avec TMCI (contrôle du nœud via Telnet) on peut très facilement générer des CHK et insérer des fichiers.. et des dossiers entiers. Problème: c’est méga-über-lent et destructeur: insérez donc 5 Go de vidéos à 20 ko/s, vous verrez (le réseau s’auto-régule pour éviter tout point central, inutile donc d’essayer avec un serveur dédié). Plus grave: il y a trop peu de nœuds actifs sur Freenet pour que ça ne provoque pas de catastrophes: si maintenant on voulait insérer pour 600 Go d’animes, ça sera en grande partie rejeté par les nœuds car écrasant beaucoup trop d’autres données. Donc non.
  • I2P, s’il n’est pas aussi contraignant que Freenet, reste quand même très « user-unfriendly » . Aussi, j’ai des doutes sur l’efficacité technique (comme les hidden service TOR il faut un serveur, et je ne sais pas comment I2P gère une telle quantité de données)
  • je ne présente plus BitTorrent. Là ce qui me dérange c’est que pour un même fichier ne correspond pas un même BTIH. En effet, le BTIH est un SHA-1 généré à partir des métadonnées du torrent, métadonnées qui changent radicalement si on ne prenait en compte même que la taille des pièces. Donc à générer des BTIH (ça c’est facile), ça serait « dans mon coin » avec les seuls seeds provenant de mon blog. In fine il faudrait faire un truc assez monstrueux qui collecte des BTIH partout où il peut, vérifie dans la DHT les sources, détermine le nom, télécharge le(s) fichier(s), en génère un hash (SHA-1 par exemple), et inscrive ce hash dans une base permettant de trouver tous les BTIH d’un SHA-1 précis ainsi que le nombre de sources pour chaque BTIH, trouvé avec un moteur de recherche utilisant les noms. Atroce.

Il y a 2 réseaux qui utilisent un mécanisme pouvant me convenir, mais l’un comme l’autre sont… anciens.

  • eDonkey/eMule. Ils utilisent une structure magnet permettant d’avoir un même lien ed2k pour un même fichier, et il y a une DHT disponible: Kademlia. Problème: le réseau EDK/KAD est lent par définition (files d’attente, et crétins qui limitent à 10 ko/s d’upload) et particulièrement leecheux (hop c’est à 100%, j’me casse). Le réseau est noyé de fakes, exploits et machintrucs de TMG.
  • Gnutella/G2. Eux aussi utilisent une structure magnet, en SHA-1 si possible pour éviter les collisions, et il a un mécanisme plus rapide. Revers de la médaille: c’est un réseau moins connu et il y a peu de clients « propres » disponibles. Exit donc.

Alors ? Redonner vie à eMule et son Kademlia, ou attendre un hypothétique successeur puissant à BitTorrent ? Ou tout de même continuer avec BitTorrent, « dans son coin » ? Le brainstorming n’est pas fini.

Blackout SOPA/PIPA

Certains ne s’en sont pas étonnés, d’autres si, mais j’avais décidé quelques jours avant de participer au blackout SOPA, et sans l’annoncer :)

Beaucoup de libristes ont participé en France, dont linuxfr.org, Ubuntu-fr.org…  Nombreux activistes comme la Quadrature du Net bien sûr, des politiques (le Parti Pirate), de simples blogueurs (Korben, Gordon…). Quelques articles épars dans la presse française (par ex Le Monde), bandeaux d’information sur les chaines d’info (France24, iTélé, BFM TV)..  Le blackout devait faire réagir un maximum de gens au sujet des projets de loi américains SOPA et PIPA, et force est de constater que l’objectif a été bien rempli. Merci à Sebsauvage qui, à défaut d’y avoir participé, en a fait un article pour en parler :)

Ailleurs la mobilisation a logiquement été monstrueuse. Google, Amazon, Wikipedia, Reddit, Cheezburger Networks, 4Chan, J-List, Mozilla, Vimeo, Tumblr, FailBlog, Twitpic, Identica, EFF, Greenpeace, Minecraft, et j’en oublie des tonnes. Il est statistiquement impossible qu’un américain ait pu surfer ce 18 janvier sans avoir été confronté à au moins 1 message anti-SOPA ! Twitter et Facebook n’y ont pas officiellement participé ? Et alors ? Twitter a été littéralement floodé de tweets de gens entre la surprise, la joie et la panique au sujet de Wikipedia, et j’ai eu l’agréable surprise de voir que même les rares membres de ma famille qui sont sur Facebook ont très rapidement été au courant du Wikipedia anglais blackouté. Limite je peux dire qu’en ne participant pas, ces réseaux sociaux cruciaux ont permis une diffusion de l’info et un début de réflexion et de débats. La MPAA, elle, ne peut qu’essayer de sauver les meubles. Absolument risible.

Je crois que le message est passé: don’t fuck with the internets

Ma page

Au cas où vous auriez raté l’élément: j’ai inclus une ch’tite musique pour accompagner la lecture de mon roman. Narcissistic Cannibal, par Korn feat Skrillex & Kill the Noise.

Merci à tous les participants, bon courage aux membres du Parti Pirate russe qui se sont vus arrêté suite à leur manifestation devant l’ambassade des États-Unis à Moscou ^^

Linux-tan

(Wikipedia)

‘connaissez Nanami, la mascotte (officielle) de Windows 7 ?

Fond d'écran officiel d'une édition limitée de Windows 7 Ultimate

Oui les japonais ont une tradition: celle de personnifier un peu tout. Systèmes d’exploitation, antivirus, plugins, navigateurs… On les désigne les « OS-tan ». Et bien sûr GNU/Linux ne déroge pas à la règle: Linux-tan. Beaucoup moins répandu que ses consœurs systèmes. La version actuelle représente plusieurs éléments typiques du monde Linux, tels que GRUB, LiLo, gcc, Gnome, … et les cornes du GNU.

J’avais trouvé cette image:

Et j’me suis dit qu’on peut mieux faire. J’ai renforcé contraste et saturation, corrigé les misères provoquées par JPEG et détouré sur fond transparent.

Linux-tan

Les 10% de Linuxiens (et les autres) apprécieront de l’ajouter à leurs fonds d’écran favoris, Linux-tan s’insère bien sur fond noir-bleu, marin, là où vivent les manchots.

>> les OS-tan sont souvent représentées avec un tour de poitrine proportionnel à la consommation mémoire du système représenté. Peu de RAM consommée = mascotte plate comme un tatami.

Cadeau bonus: la mascotte de Wikipedia, Wikipe-tan.

EDIT: tant qu’à faire, voici quelques OS-tan pour les distributions GNU/Linux, par juzo-kun. (licence Creative Commons by-nc)

Christopher Lauer, du PiratenPartei, à la chambre des représentants de Berlin

Youtube et sous-titres Universal Subtitles

Lors de la déclaration de politique générale du maire de Berlin à la chambre des représentants, Christopher Lauer, du Parti Pirate allemand, prend la parole. 15 des 149 représentants sont du PiratenPartei. Les sous-titres sont pas top mais donnent une bonne idée de l’importance de ce qu’il dit :)

Réponse à l’appel à contributions pour le PS

Note: en voulant me citer pour commenter le conseil à François Hollande de « botter en touche » sur Hadopi, je me suis rendu compte que je n’avais jamais publié ma réponse à l’appel à contributions pour la politique numérique du candidat PS, alors qu’elle date du 24 novembre. Voilà donc qui est chose faite. Attention, c’est plutôt long.

La note révélée aujourd’hui par Numerama semble confirmer que le PS n’a pas l’intention de supprimer la Hadopi, et déjà pas l’intention de stopper sa machine à collecte d’IP et spammages de courriers anxiogènes. En voulant tout au plus conduire une étude d’impact sur la Hadopi (ce qu’elle fait déjà elle-même, démontrant son archaïsme technique et son ineptie juridique), le PS semble s’interdire toute réflexion de fond sur le droit d’auteur pour ne pas se mettre sur le dos certaines personnes au chéquier convoité. Ce qui, je le confirme maintenant, lui interdit sa place dans mon bulletin de vote durant une bonne décennie (si tant il soit qu’il y avait sa place un jour). Bonne lecture :)

Bonjour,

Qui suis-je ? Pour le sujet qui fait l’objet de ce mail, je me décrirais comme citoyen avant tout, démocrate, sympathisant du Parti Pirate, blogueur/développeur web, libriste, « hacktiviste » en faveur de la liberté d’expression, liberté d’opinion et protection de la vie privée. Une grande part de mon engagement est issu de mon contact avec les nouvelles technologies, ainsi que leurs impacts sur la société actuelle et future, mais aussi des références plus « traditionnelles »/historiques, par les oeuvres d’art, par le contact avec des populations en difficulté ou en danger (révolutions du « printemps arabe »).

Dans le cadre de votre appel à contributions, vous avez fixé un premier volet: « Le bilan de la politique menée depuis 2007 en matière de numérique ». Ça tombe bien, c’est à peu près en 2007 que j’ai commencé à m’intéresser à ce sujet, et de manière exhaustive, ayant à ce moment là débuté mes études dans ce domaine. Je vais _essayer_ de ne pas être trop long sur chaque point.

Commençons par ce qui, de loin, est le plus problématique en matière de numérique: Hadopi. Des débats affligeants à l’Assemblée ponctués par les (désormais) célèbres « anéfé » d’une Christine Albanel, alors ministre de la culture et aujourd’hui dans la branche communication de France Télécom/Orange, aux tous derniers remous anti-streaming évoqués par Nicolas Sarkozy au Forum d’Avignon, aucune, AUCUNE actualité à ce sujet ne m’a échappé. Ce qui alors n’étaient que les votes favorables puis abstentions du groupe socialiste au Sénat pour les lois dites Hadopi 1 et 2, ainsi qu’une opposition souvent que « de principe » de la part d’une dizaine de députés socialistes [à l'exception notable de Patrick Roy, dont le décès m'a grandement attristé] est aujourd’hui la volonté visible de François Hollande de ne pas se fâcher avec les lobbys des industries culturelles, et donc son refus à clairement promettre la suppression pure et simple du mécanisme désastreux nommé Hadopi. J’avais initialement l’avis que F. Hollande est « mou », j’en suis à présent d’avis que le bipartisme « UMPS » peut se qualifier de démocratique mais n’en défend pas les valeurs -au contraire. Car à demander aux citoyens ce qu’ils pensent de la Hadopi, la réponse est on ne peut plus claire: une « usine à gaz » qui coûte cher et qui ne sert à rien. J’ajouterais: qui insulte la France de « l’exception culturelle », pour un système défendant les majors.

Je regrette également le manque de sérieux du groupe socialiste au sujet des dispositions -pourtant alarmantes- introduites avec le projet de loi LOPPSI, qui inscrit notamment dans la loi le droit donné à l’administration de censurer arbitrairement des sites web sans recourir au pouvoir judiciaire, ce qui pour l’instant ne concernerait que les sites distribuant des contenus pédopornographiques mais dont l’extension du champ d’application est inexorable (voir les censures de sites comme Copwatchnord-idf, la volonté de E. Besson de réduire au silence Wikileaks, ou le souhait à peine dissimulé par les majors de voir The Pirate Bay inscrit à l’index). Cela a déjà été mis en place ailleurs, par exemple aux Etats-Unis, où de premiers cas de surblocage ont défrayé la chronique: http://www.numerama.com/magazine/18092-84-000-sites-bloques-par-erreur-dans-la-lutte-contre-la-pedo-pornographie.html Ainsi, ce genre de mesures pouvant potentiellement atteindre la liberté d’expression et de communication ne peuvent être prises que par un garant des droits de chacun qui peut valider de la proportionnalité de la réponse: le juge.

Un point sur lequel je vais revenir brièvement (ou pas): la licence globale. Défendue par bon nombre de notables socialistes dont Martine Aubry, ce mécanisme ne me semble pas favorable (ni aux artistes, ni au public). Et pour cause: la répartition de cette taxe se ferait via les canaux actuels, à savoir les SPRD. Ces mêmes SPRD dont la gestion est opaque, dont les dirigeants gagnent de petites fortunes et qui ne reversent rien aux petits artistes sous différents prétextes -et qui, en plus, intentent des procès contre des internautes partageant des oeuvres hors but lucratif. Pour répondre au futur de la rémunération des artistes, le mécanisme qui me semble le plus approprié et que j’aimerais vous voir étudier, c’est celui du mécénat global: une contribution obligatoire sur chaque abonnement d’accès à l’internet, mais dont l’internaute peut librement choisir la répartition des sommes selon les artistes qu’il veut se voir récompenser. Pour tel dispositif et pour « dé-gangrèner » le système des SPRD, je verrais bien le rôle de collecte et reversement respectif aux artistes incombant à l’actuelle Hadopi -renommée pour l’occasion. Il existe actuellement des projets similaires tel que le système de micro-dons Flattr: ce type de répartition aux artistes ne peut se faire qu’avec une totale transparence du mécanisme, transparence qui ne peut être garantie que si l’organisme est indépendant, composé de fonctionnaires ne prélevant pas leur salaire des sommes collectées. Le tout évidemment saurait répondre aux intérêts du public, en lui permettant de découvrir un maximum d’artistes différents grâce à de l’écoute/visionnage illimités, d’être encouragé à lui-même devenir artiste, et à soutenir encore plus les artistes qu’il apprécie (concerts, bonus dédicacés, co-production,.).

Remarque: de par mon expérience personnelle, ceux qui téléchargent « illégalement » des oeuvres disent souvent « c’est trop cher/ils s’en mettent plein les fouilles/les vrais artistes ne gagnent presque rien », « j’ai déjà en vinyle/cassette, je vais pas racheter exprès en CD/DVD/VOD » ou « j’écoute/regarde que 2-3 fois de toute façon puis j’oublie ». D’ici à ce qu’une solution fasse consensus, la distribution « hors canaux commerciaux » des oeuvres culturelles ne sera ni stoppée, ni même ralentie, comme semblent le démontrer les chiffres présentés par la Hadopi (-35% P2P mais +35% streaming/ddl). (personnellement, je boycotte tous les produits des industries culturelles et m’intéresse presque exclusivement aux productions amateur/indépendantes et sous licence ouverte/libre, je trouve très dommage que la déformation du droit d’auteur conduit aujourd’hui à la prospérité publicitaire d’acteurs comme Megaupload, contribuant à éloigner un peu plus les artistes et le public, rendant la culture « jetable » et uniformisée en recherche de rentabilité)

Je voudrais m’attarder sur le logiciel libre: encore trop souvent les logiciels libres sont écartés des appels d’offres publics, alors qu’ils garantissent la pérennité et la sécurité des systèmes, ainsi que les emplois et compétences qui ont jusqu’à présent fait briller la France dans des projets aujourd’hui incontournables tels que Linux, LibreOffice, VLC ou Dolibarr. Un net effort a été fait ces dernières années (équipement de la gendarmerie nationale de postes sous Linux Ubuntu, participation de cette même gendarmerie dans le développement des fonctionnalités de chiffrement du logiciel de messagerie que j’utilise actuellement -Thunderbird-, mise en avant de serveurs « LAMP » pour les sites web de l’administration, …), mais ces efforts sont à renforcer, malgré les rapports limite incestueux avec les systèmes Microsoft et Dassault. Incarnant par excellence le « Liberté, Égalité, Fraternité » français, les logiciels libres méritent une plus grande reconnaissance dans le développement -y compris propriétaire- de la technologie et pour les innombrables services qu’ils nous rendent au quotidien.

Pour des raisons d’économie budgétaire, le gouvernement actuel a laissé entendre que les aides aux créateurs d’entreprises et aux entreprises innovantes allaient être réduites, sinon supprimées. Au vu du dynamisme du secteur du numérique et le nombre d’emplois qu’il a généré (et qu’il continue de générer), il serait très néfaste pour la France de ne pas se doter d’un appareil professionnel numérique ni aussi compétent, ni aussi riche que ses voisins européens et autres pays dans le monde. L’incroyable frilosité -notamment fiscale- en France peut expliquer en partie le retard pris, le manque d’acteurs de poids en France et en Europe, mais surtout le manque de création et développement d’entreprises innovantes et créatrices d’emplois et vocations. J’ai un exemple en tête: Exalead. « Petit » moteur de recherche dont je trouve les résultats retournés plus pertinents et agréables à l’usage que d’autres comme Bing ou Yahoo, je n’ai pu que constater qu’il n’a jamais vraiment décollé en popularité, et qu’il a été finalement racheté par Dassault. Aujourd’hui, je m’attends à voir disparaitre ce moteur de recherche d’un jour à l’autre, par volonté de faire des économies chez Dassault, sans les honneurs et sans aucune reconnaissance, laissé face aux mastodontes d’outre-Atlantique. Nombres de projets ont fini ainsi, et continueront de finir ainsi, par manque de soutien (ou par soutien à la concurrence déjà établie et en position de monopole, comme Google ou Microsoft). Un immense gâchis de jus de neurones, à mon sens.

Dans une société connectée, dans laquelle les réfrigérateurs à connexion internet nous avertissant par email que les yaourts seront bientôt périmés se démocratiseront dans les prochaines décennies, il y a un combat qui fait de plus en plus rage: la protection de la vie privée. Si l’Allemagne a commencé à étudier la question, en France il ne se passe pas grand chose (la CNIL manquant de moyens pour mener toutes les études nécessaires et éclairer le législateur). Aujourd’hui, il est presque impossible de consulter un site web sans que Google, Facebook, Twitter, Microsoft et des dizaines d’autres éditeurs ne puissent suivre à la trace la navigation de l’internaute. Cela va même jusqu’aux blogs personnels des députés, bien évidemment les sites de campagne des candidats à la présidentielle, le site -officiel- du service des impôts (traçage Xiti), … Un capharnaüm où on ne sait qui trace qui, quoi, où, quand, comment et pour combien de temps. À l’heure où un statut peu élogieux envers son employeur sur un compte Facebook privé peut conduire au licenciement, le débat de la protection de la vie privée a toute sa place, et mériterait l’urgence.

Dans le même temps, je suis alarmé en voyant que durant ce quinquennat, l’Etat français s’est doté d’une quantité effrayante de fichiers inter-croisés, dans lesquels pas moins de 40 millions de français sont référencés, très souvent avec des erreurs comme l’a constaté la CNIL. Reporters Sans Frontières a récemment placé la France dans les pays « sous surveillance », en réponse à la course à la « civilisation du net », à la « vidéoprotection » et au « super-fichage » de la population lancée sous l’impulsion de N. Sarkozy. L?apothéose a été, en juillet dernier, l’adoption des nouvelles cartes d’identité biométriques dans une assemblée nationale quasi vide et un écho quasi inexistant dans les médias: projet de loi qui crée tout de même un fichier central recueillant les données biométriques de TOUS les français. Nom-prénom, sexe, date et lieu de naissance, domicile, taille et couleur des yeux, empreintes digitales et photographies: entre de mauvaises mains, ces données peuvent provoquer un désastre -et l’intrusion sur les serveurs n’est qu’une question de temps, la sécurité parfaite n’existe pas. J’espère donc que le PS ne suivra pas l’UMP dans la folie sécuritaire, nettoiera les fichiers existants de leurs erreurs et supprimant ceux non indispensables aux services de police notamment (un proverbe actuel dit: « 1984 n’était pas un mode d’emploi ! » -> je trouve « Le meilleur des mondes » d’Aldous Huxley plus en rapport au sujet)

Pour finir, je me pose des questions sur la capacité du PS à proposer une alternative face à l’UMP, dans l’ensemble des sujets d’actualité. Et je m’entends: une alternative renforçant l’implication des citoyens à la vie politique de leur pays et de leur région, une nouvelle conception de la représentativité et du fonctionnement de la république, dans laquelle les élus n’hésitent pas à renoncer à leurs rémunérations, symboliquement, quand tous les autres français font des efforts. Car voter pour un candidat aux présidentielles, c’est comme donner sa carte bancaire et les clés de sa voiture à un type qu’on connait plus ou moins, pendant 5 ans. Peut être que les projets de « démocratie liquide » développés dans les différents Partis Pirates inspireront les artisans des sociétés de demain ?

Sincères salutations,

Mitsukarenai, blogueur

Court point stats

La tendance est confirmée sur décembre-janvier: un peu moins de 10% des visites sont en IPv6.

En décembre il y a eu plus de 6000 visiteurs uniques, d’une durée moyenne de visite de 5 minutes et 21 secondes. Nous sommes la mi-janvier et on a presque dépassé ces chiffres.

84% des visites proviennent de France, États-Unis, Belgique et Canada se partagent chacun 4%. 24% sont des abonnés Orange, 17% des abonnés Free, 13% des abonnés SFR et 3% des abonnés Numericable.

Windows 7 équipe 53% des visiteurs, Windows XP, Linux, Windows Vista se partagent respectivement 19%, 10% et 9%. Firefox reste le préféré à 58% des visites, devant Chrome+Safari (28%) et Internet Explorer (10%). Internet Explorer 6 représente encore 3% des visites. Flash équipe 99,1% des navigateurs.

Si d’un site externe vous deviez venir, dans 32% des cas ce fût le blog de Sebsauvage, ridiculisant Google et sa nuée de services, Twitter (où je poste de temps en temps un lien) et Facebook (que j’utilise pas). Juste après on trouve Numerama, le blog de Korben, Kanpai, et le blog de Romain Rivière.

Pour le mois de décembre, le mot clé le plus recherché sur Google pour atterrir ici était « une histoire de petite culotte à l’école » , pesant à lui seul 6% des référents recherche. Bing et Ask ont chacun 1% des visites, les autres des miettes. Je vous laisse deviner quel moteur de recherche pèse pour 95% des recherches.

En tout, l’article le plus consulté était celui de Fairy Tail.

Le suivi Piwik n’ayant débuté qu’en février, je ne peux pas donner de chiffre précis pour l’année 2011, et encore moins faire un comparatif avec l’année précédente. J’estime le nombre de visites pour 2011 à un peu moins de 200 000.

Selon les graphs de l’hébergeur, le serveur sort un peu plus de 50 Mb/s de trafic, en moyenne (soit dans les 6 Mo/s). Si matériellement parlant le serveur pète le feu, son disque dur accuse une occupation flirtant avec les 90%, et Fansub Streaming y pèse à hauteur de 230 Go (!) pour un peu moins de 14 000 fichiers.

NoSpamNX déjoue en moyenne 60 commentaires de spam par jour, de temps en temps des spambots passant entre les mailles de ce filet se font tabasser par Stop Spammers, majoritairement IP connues de Project Honeypot et quelques fois de StopForumSpam. Ma dernière action contre un spam remonte à novembre (you mad, utilisateurs de boite noire Akismet ?).

À propos commentaires: le champion est Cheaterman, qui a commis 296 commentaires en 2011. Même pas de flood en plus ^-^b

Maintenant que je vous ai bien assommé à coups de chiffres pas utiles, je vous rappelle que Shinigami a commencé les suggestions de séries en vue de la rotation du printemps, vos voix écrits sont attendus :)

Suggestions pour la rotation de mars

Yoo,

Voici donc une toute nouvelle version de suggestion: pour les retardataires je vous propose de vous référer à la fin de l’article pour que vous ne soyez pas trop perdu.

 

Titre original: Sora no otoshimono
Année de production: 2009
Studio:  AIC Asta
Genres: Shônen, ecchi
Auteur: Suu Minazuki
Statut: terminé au Japon, un film est sorti en été dernier; une saison III est envisageable mais je n’ai pas plus d’information là-dessus pour le moment.

 

Tomoki est un jeune adolescent qui fait régulièrement un rêve le mettant en présence avec un ange. Sohara, sa voisine, lui suggère d’aller voir Eishiro, leur senpaï spécialisé dans les évènements paranormaux, afin qu’il lui livre une explication concernant la fréquence récurrente de ce rêve. Il apprend ainsi l’existence d’un trou noir anormal qui circulerait sur la surface de la Terre et qui aurait un lien avec son problème.

Eishiro lui donne rendez vous à minuit, heure à laquelle le trou noir devrait survoler la ville. Par un malheureux concours de circonstance, Tomoki se retrouve seul sur le lieu du rendez-vous. C’est alors qu’il voit un ange tomber du ciel. Nommée Ikaros, se présente comme un « Angelroid » destinée à le servir. La surprise passée, Tomoki y verra une opportunité et ne se privera pas d’utiliser les pouvoirs d’Ikaros pour satisfaire tous ses désirs….

 

Titre original: Asobi ni iku yo
Année de production: 2010
Studio:  Project NO.9, AIC plus
Genres: Shônen, ecchi
Auteur: Kamino Okina
Statut: terminé au Japon, disponible en Blu-ray

 

Kakazu, un lycéen ordinaire, voit sa vie bouleverser lorsqu’il fait la rencontre d’une certaine Elis, une jeune extra-terrestre avec des oreilles et une queue de chat. Celle-ci est venue sur Terre afin de faire des recherches sur les humains; et certaines organisations secrètes risquent de lui causer bien des soucis, notamment celles de Futaba et Manami…

 

Un anime qui se laisse regarder, quoique un peu exagéré à certains moments (du premier épisode au dernier en fait). Ce n’est qu’un anime, je le conçois, mais si un jour je croise une extra-terrestre je serai assurément beaucoup plus surpris (inquiet?) que notre jeune héros; qui lui trouve cela tout à fait normal…Dans le registre du ecchi, c’est plutôt banal, un héros complétement maladroit qui ne sait pas ce qui lui arrive à chaque épisode; au début c’est plaisant, mais son caractère nous las peu à peu.

 

 

Titre original: Tantei opera Milky Holmes
Année de production: 2010
Studio:  J.C Staff
Genres: Shônen, magical girls
Auteur: Bushiroad
Statut: terminé au Japon, une saison II est programmée pour janvier 2012.

Dans un autre monde, Cordelia Glauca, Hercule Barton, Nero Yuzurizaki, Sherlock Shellingford et Opera Kobayashi forment ensemble l’élite des détectives de la Detective Holmes Academy. Dans ce monde où les détectives combattent les voleurs, chaque personne peu utilisé son « TOY », un pouvoir magique et unique pour chacun. Or il s’avère que lors d’un intervention des Milky Holmes, ces dernières perdent leurs pouvoirs et laissent ainsi s’échapper les voleurs…

 

Une dernière précision encore pour cette suggestion: J’ai regroupé les animes qui se ressemblent « à peu près » entre eux afin d’ avoir le plus de genre différent pour la rotation de mars prochain. D’ici la prochaine suggestion j’essaierai de trouver des animes un peu plus « sérieux » afin que tout le monde puisse y trouver son compte.

J’espère donc que le système de vote fonctionnera; les votes resteront ouverts jusqu’au 10 mars au plus tard pour que Mitsu’ et/ou moi puissions terminer les préparatifs avant la rotation (on évitera ainsi les votes le 20 mars). Si le système de vote ne fonctionne pas je chercherai une autre solution.
- Pour plus de facilité je vous remets les grandes lignes sur les différents moyens de voter:
pour rendre les suggestions un peu plus vivantes, je vous propose de me dire dans les commentaires (ou par mail) lequel des trois vous préférez. Celui qui aura le plus de vote sera donc retenu pour la prochaine rotation, les deux autres seront mis de côté pour être soit remis en suggestion avec d’autres animes pour pouvoir rendre les suggestions plus interactives, soit tout simplement supprimés; tout dépendra de l’avancée de mes recherches. En passant, j’aimerai aussi connaître votre avis sur ce moyen de suggestion (si vous avez des idées pour l’améliorer par exemple).

J’espère que ces suggestions vous conviennent pour cette semaine :jap: